Pourquoi mes recettes sont gluten free

On me demande souvent pourquoi les recettes que je partage avec vous sont principalement sans gluten et parfois aussi exempt de lactose. Il est temps que je vous explique ma démarche.

20140709-131203-47523918.jpgLorsque je dis manger sans gluten et avec le moins possible de lactose, la première réaction est en général « oula ! Ça doit être galère ». Ce qui est le cas, ou du moins l’était au début avant que je ne me penche vraiment sur l’alimentation gluten free. Certaines situations comme aller au resto ou être invité à manger restent tout de même problématiques.

Avec le temps on apprend à cuisiner différemment, à changer ses habitudes. C’est plus facile dans mon cas car je ne suis pas coeliaque* mais juste hypersensible. J’ai donc le droit d’en manger de temps en temps, à partir du moment où j’en espace la consommation et où je reste raisonnable sur la quantité. De plus si un produit a dans sa composition des traces de gluten, ça ne m’est pas bien méchant contrairement aux allergiques qui ne doivent absolument pas ingérer de gluten, même à faible concentration.

Si les coeliaques ne représentent qu’une petite partie de la population (mais en constante progression), ce n’est pas une raison pour les oublier ou les dénigrer. Le nombre de personnes ne supportant pas le gluten sans pour autant souffrir d’une véritable allergie est quand à lui très important et beaucoup d’individus en sont même atteints sans le savoir.

Rien n’est fait pour faciliter la vie de toutes ces personnes. Faire ses courses devient un parcours du combattant, cela prend plus de temps car il faut vérifier les étiquettes. Il n’est pas rare de voir écrit « tortillas de maïs » sur un emballage et de se rendre compte en lisant la composition que le maïs ne représente que 10% du produit, le reste étant de la farine de blé.
Heureusement certaines marques commencent à faire des efforts, à rendre leurs étiquettes plus lisibles mais aussi à commercialiser des produits sans gluten en l’indiquant bien sur l’emballage. Je pense par exemple à Fleury Michon et ses paquets de jambon gluten free, ou encore à la marque Herta.

fleury-michon-sans-gluten

Cela se ressent considérablement sur le porte-monnaie, et les aliments certifiés sans gluten que l’on trouve principalement dans les magasins bio font le double (voir le triple) du prix de leur équivalent avec gluten.
À ce rythme là les tickets de caisse s’enflamment …
Mais lorsque l’on apprend à cuisiner gluten free on peut arriver à ne pas dépenser beaucoup plus. C’est ce que je veux montrer avec mes recettes dont les ingrédients sont en plus facilement trouvable en grandes surfaces.
Bien sur je m’adresse surtout aux intolérants et non aux coeliaques qui doivent traquer les moindres traces, même infimes, de gluten.

Beaucoup pensent que le sans gluten est un effet de mode et dénigrent ceux qui choisissent (souvent contraints) ce mode de vie sans même se renseigner au préalable sur les effets de celui ci sur l’organisme ou sur les bénéfices de le faire disparaitre (totalement ou partiellement) de son alimentation.

Il faut aussi mettre fin à une idée reçue : NON manger sans gluten ne fait pas maigrir ! Certes les personnes coutumières des fast-food, du livreur de pizza ou gros consommateurs de produits préparés, de pains et de biscuits peuvent perdre du poids car elles améliorent leur façon de se nourrir. Mais une fois familiarisé avec ce régime alimentaire on se rend vite compte qu’il y a moins de frustrations que ce que l’on peut imaginer. Des marques gluten free proposent des viennoiseries, des pâtes, des pizzas et des galettes aussi bonnes (ou presque) que leurs cousines à la farine de blé. Et si en plus on aime se mettre aux fourneaux on découvre de nouvelles saveurs, notamment en ce qui concerne la pâtisserie.

En proposant des recettes sans gluten, je veux montrer que l’on peut continuer à se faire plaisir tout en surveillant son alimentation et que le porte-monnaie n’est pas toujours obligé d’en pâtir.

J’espère en tout cas arriver à réjouir vos pupilles et vos papilles.

*Pour en savoir plus sur la maladie coeliaque, c’est par ici.

Bien entendu ne vous lancez pas dans la suppression totale du gluten de votre alimentation si cela n’est pas nécessaire à votre santé. Et si vous pensez souffrir d’intolérance ou d’hypersensibilité consultez un médecin nutritionniste ou un gastro-entérologue pour qu’ils confirment le diagnostic.

IMG_9864     Rendez-vous sur Hellocoton !

4 Commentaires

  1. Sonia
    9 juillet 2014 / 19 h 52 min

    Un très bon article!

  2. 22 mai 2015 / 12 h 49 min

    Merci pour toutes ces infos, voici une bonne lecture. J’ai appris différentes choses en vous lisant, merci à vous. Fabienne Huillet http://www.neonmag.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *