Face à face (ou pile) / by him

IMG_6522Le réveil sonne. C’est l’heure de se lever et de se préparer afin d’aller travailler.
Mais une fois arrivé devant le miroir, est-ce bien moi, ou alors ce que je veux représenter, rayonner autour de moi ? Un visage qui permettra d’affronter les difficultés liés au travail. Bref une carapace.

En effet, qui face à une épreuve, n’a pas adapté sa face en conséquence. Inconsciemment lorsque cela nous touche puisque l’affectif rentre en jeu. Ou consciemment pour être en adéquation avec la situation, même si celle si ne nous émeut pas. Bref, être nous-même ou vouloir paraitre un autre.

Mais c’est souvent fatigant de vouloir arborer un masque. La fissure apparaît à force de contraindre ses muscles faciaux. Et là, que faire lorsque le masque tombe ? Le risque le plus évident est d’être exclut du groupe, alors bas les masques. Soyons nous-même, c’est le gage de pouvoir s’entourer de personnes qui ont les mêmes convictions que nous. Rien ne sert d’être grandement entouré, d’avoir un groupe social important, il est préférable d’être BIEN entouré afin de pouvoir garder les pieds sur terre et d’être en accord avec soi-même.

Qu’est ce que le narcissisme, si ce n’est se créer un personnage pour cacher notre peur et notre sentiment d’infériorité.

Bien sur la société nous oblige parfois à jouer un rôle, mais nous sommes les acteurs de la société, et en nous soumettant nous en devenons les spectateurs.

Notre enfance est le parfait exemple de notre véracité. À cet âge nous exprimons tout ce que nous ressentons quitte à intensifier notre comportement pour être compris.

C’est d’ailleurs les sentiments des enfants que les firmes de dessins animés aiment stimuler, afin d’en marquer les esprits et en imprégner la mémoire jusqu’à l’âge adulte et même au-delà.

Nous avons tous une part d’enfant plus ou moins enfouit en nous, n’est ce pas ? Et l’on garde tous à l’esprit les scènes qui nous ont marqué dans notre jeunesse. C’est la que la magie Disney entre en jeu.
Qui n’a pas été triste à la mort de la mère de Bambi ou du père de Simba ? Qui n’a pas été terrorisé par la sorcière de Blanche Neige ? (« miroir, miroir dis moi qui est la plus belle ! »). Qui n’a jamais dansé ou fredonné avec Baloo sur « il en faut peu pour être heureux » ? Chanson qui en plus de rester en tête est une vraie belle leçon de vie. Qui n’a pas ri des répliques de Woody et ses camarades ?

Mais le summum des émotions sont celles apportées dans Blanche Neige et les sept nains. Plus que faire appel à nos sentiments propres, les auteurs de l’oeuvre nous les montrent sous la forme de sept nains. La simplicité qui englobe tous les traits de caractère sur seulement sept visages renforce le pouvoir mémoriel de nos esprits.

En conclusion, je dirais qu’il faut rester tel que nous sommes et exprimer ce que nous ressentons sans retenue et surtout garder note âme d’enfant, la vie nous paraîtrait moins difficile à aborder. Hakuna Matata !

IMG_6520

IMG_9864     Rendez-vous sur Hellocoton !

2 Commentaires

  1. Madame antoinette
    8 février 2015 / 17 h 43 min

    L’article est vraiment sympa ! Jolie debut :) !!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *