*Partie 1 (dysmorphopobie, hyperphagie, Hashimoto …)

IMG_0138Je me suis rendue compte que même si je vous ai parlé du fait que j’avais une thyroïdite de Hashimoto, vous expliquant qu’elle était cette maladie, je n’avais pas vraiment évoqué la façon dont elle se manifeste chez moi et comment je le vis au quotidien.

Au départ c’est vraiment la prise de poids qui m’a interpellé, mais cumulé à ça il y avait aussi une fatigue intense, l’envie permanente de dormir, une sensation de vertige de plus en plus présente, des pertes de mémoire et des maux de ventre, pour ne citer que ça.

Mais avant de rentrer dans le vif du sujet, un petit retour en arrière s’impose.

Reprenons tout depuis le début. 

J’ai toujours été « obsédée » par mon poids. Cela remonte à de très nombreuses années. Vers 20 ans, j’étais extrêmement fine, un poids plume autour des 44-45 kilos.
Une nutritionniste m’avait dit que je faisais une sorte d’anorexie mentale. Je n’ai jamais compris ce diagnostique car je mangeais à ma faim, de tout, je ne me privais absolument pas. Pizzas, glaces, brioches, burgers …
Rien n’était exclu de mon alimentation. Je ne me faisais pas vomir, et je ne ressentais aucune frustration. À côté de ça, je faisais beaucoup de sport, environ 6h d’aquagym par semaine, forcément ça aide à garder la ligne.

source-2

Petit à petit j’ai pris quelques kilos qui m’ont fait passer de maigre à mince. Pour autant je n’aimais pas mon corps. La dysmorphopobie est un souci récurent chez moi.
La dysmorphophobie c’est le fait de ne pas se voir tel que l’on est, c’est une préoccupation ou une obsession excessive concernant un défaut dans l’apparence, ça a le don de pourrir la vie.

En plus de ça, je faisais régulièrement (cela m’arrive encore un peu aujourd’hui) des crises d’hyperphagie, un trouble alimentaire qui se rapproche de la boulimie.
Cela consiste en une prise très importante d’aliments sur une courte période de temps avec ensuite une énorme culpabilité et de l’écoeurement.
Pendant ces crises, tout y passe, je peux manger du sucré puis du salé, les deux en même temps, des aliments que j’adore ou que je n’apprécie pas forcément, des plats sans même prendre le temps de les réchauffer …
Bref c’est compulsif, cela ne se maîtrise pas, on mange jusqu’à avoir des maux d’estomac ou la nausée. 

giphy-2

J’en fais beaucoup moins aujourd’hui mais je peux avoir des rechutes, heureusement elles sont souvent moins intenses et/ou moins longues.

Il y a 3 ans maintenant, j’ai subi des interventions chirurgicales, j’ai arrêté le sport à ce moment là et forcément des kilos supplémentaires sont apparus. Même si cela me dérangeait beaucoup, il n’y avait rien d’alarmant. On revoyant les photos, je me rends compte que ce n’était pas aussi disgracieux que ce que mon cerveau me faisait croire à ce moment là.

Mais depuis plusieurs mois, peut importe ce que je mange ou l’activité physique que je fais, le poids ne cesse d’augmenter, comme ça, sans raison apparente au point de devenir problématique.  giphy

Je fais une rétention d’eau de dingue malgré les drainages chez la kiné, j’ai de la cellulite dans le dos et sur les bras !! Glamour, bonjour. 
Je n’ai jamais aimé mon corps mais maintenant je le déteste. Je n’ai même pas l’impression que c’est le mieux, il y a comme un décalage entre le moi intérieur et mon apparence. 

Forcément vivant tout cela très mal, j’ai commencé à en parler aux spécialistes que je consulte régulièrement pour un autre souci de santé, mais ils n’y prêtaient pas attention. La réponse la plus courante « c’est moins inquiétant de grossir que de maigrir« . Super ! Merci le raccourci.

Le mois dernier, je devais voir mon médecin généraliste pour faire le point, on m’avait prescrit des prises de sang mais je voulais absolument qu’il ajoute un bilan hormonal.
Il m’a écouté et a compris mon besoin de comprendre cette prise de poids.

C’est là que le verdict est tombé : Thyroïdite de Hashimoto.

Première impression, le soulagement. J’avais tendance à perdre la mémoire et je commençais à penser que je devenais folle, sans parler de cette envie de dormir, moi, qui avant n’étais pas une grosse dormeuse.

giphy-2

Tout s’expliquait enfin !

On se retrouve bientôt pour la suite ;)

IMG_9864     Rendez-vous sur Hellocoton !

Partager:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *