Partie 2 * Hashimoto & Me

Il y a quelques semaines, je me livrais à vous (ici) au sujet du poids, de dismorphophobie … Une introduction pour en venir au sujet de la thyroïdite de Hashimoto et ces manifestations chez moi.

Outre la prise de poids qui est forcément un symptôme très voyant, et que les autres peuvent forcément constater, il y a bien d’autres choses qui perturbent le quotidien mais qui sont plus invisibles, plus sournoises.

 

La fatigue

Une fatigue intense, constante. Elle se manifeste par une envie de dormir quasi permanente et une sensation de vertige très désagréable. Je me suis déjà surprise à somnoler en marchant, et à bailler en faisant du vélo à la salle de sport. 
C’est tellement perturbant, on se sent incapable d’avancer, d’être efficace et le regard de l’entourage peut parfois être pesant. Difficile de faire comprendre que même si on ne le souhaite pas, on ne peut s’empêcher d’être toujours à deux doigts de s’endormir.

 

 

La perte de mémoire et les soucis de concentration

J’ai parfois l’impression de perdre la tête. Je peux oublier tellement de choses en très peu de temps, ça fait peur. Même en faisant tous les efforts du monde, c’est comme être constamment en bande efface. 

Cela peut parfois être pris pour un manque d’intérêt, mais il n’en est rien. C’est comme perdre le contrôle de son corps et son esprit.

Sans oublier les sautes d’humeur qui peuvent faire passer du rire aux larmes en quelques secondes. Pas facile pour l’entourage de s’adapter à cet état instable.

 

 

Cela n’est pas évident de faire comprendre aux autres, que cette pathologie peut être handicapante, car elle ne se mesure pas, ne se voit pas vraiment. Elle ne parait donc pas concrète ou crédible aux yeux d’autrui.

Pourtant Hashimoto est bien réel, et peut fortement diminuer. Bien entendu cela dépend des personnes, chacun ressent les symptômes de façon plus ou moins importante. Il n’en reste pas moins que bien que pas forcément grave lorsque bien controlé, ce n’est pas une maladie anodine.

 

Les autres symptômes 

La liste est plutôt longue. Est-ce que tout est lié à Hashimoto, je ne saurais dire, puisque l’on me parle maintenant également de Fibromyalgie pour expliquer notamment mes douleurs articulaires.

Niveau digestion c’est la panique totale, mais j’ai aussi le syndrome de l’intestin irritable alors bon …

Par moment j’ai le sentiment de retourner 20 ans en arrière et de redevenir une ado, avec tous les problèmes qui vont avec, comme les boutons. Non mais sérieux, bourgeonner passé 30 ans c’est franchement pas cool.

 

 

 

Hashimoto et moi ce n’est donc pas une histoire d’amour mais une collocation forcée. Je suis bien obligée de cohabiter avec et de m’adapter au mieux.

 

 

IMG_9864     Rendez-vous sur Hellocoton !

1 Commentaire

  1. Caroline
    14 juillet 2017 / 11 h 31 min

    Hello Jess

    Je te découvre tout juste et je me dis wahouuu cool enfin quelqu’un qui parle de ce que je vis et qui l’explique aux autres !!

    Moi aussi j’ai enfin j’avais Hashimoto ! Car en plus on a détecté une tumeur sur la thyroïde donc il y a un mois et demi on me la retirer la en totalité !
    L’opération en elle même n’est pas bien méchante mais en revanche, la galère commence avec la vie sans thyroïde !
    Tu prends tous nos symptômes de l’hypo et pour moi ils sont multipliés par 100.. la prise de poids (15kg en 1 mois), la fatigue EXTRÊME, l’irritabilité, le manque de motivation..
    Bref dur dur de s’en sortir ! Alors les jours ou j’ai à peu près la forme je profite et les autres je me repose..
    Hate que ma TSH (montée à 30) redevienne « normal » car pour le moment j’ai l’impression que je ne serais jamais plus comme avant..
    Mais attention, je teste un peu tout pour essayer de m’en sortir ! Psy, diététicienne, coach, Yoga et méditation ;)
    Courage à toi et merci encore pour ce que tu fais
    Caroline

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *