La naissance de la Soul

Je laisse la plume (ou plutôt le clavier de l’ordinateur) au chéri, qui vous a écrit un article culture.

C’est le coeur endeuillé par la disparition du « black swan of soul » que je poste ces quelques lignes sur ma passion musicale.

Je vais donc, au travers de cet article rendre hommage à tous les artistes qui ont fait connaitre, vivre et immortaliser la Soul et jusqu’à lui faire jouer un rôle important dans l’histoire des États-Unis.

À la fin des années 50, un nouveau courant musical, la Soul music littéralement « la musique de l’âme », émerge.

Elle puise ses origines dans le Rythm and Blues, (musique très physique rehaussée par de puissantes sections de cuivres et dont les voix donnent le frisson) et le Gospel avec ses harmonies vocales reprenant des chants religieux, à manière du négro spiritual.

 

 

Grâce à Ray Charles, le terme Soul voie le jour. Celui-ci l’utilisera effectivement pour la première fois sur l’album « Soul » de 1958 puis sur l’album « Soul Meeting » de 1961.
Dès lors on associera ce terme à la musique noire américaine.

 

Quand à ses pères fondateurs on citera donc Ray Charles (1930-2004) mais aussi Sam Cooke (1931-1964) ou encore Otis Redding (1941-1967).

 

 

Grace à ses chants poignants et pénétrants jusqu’aux tréfonds de l’âme, cette musique réussie à devenir identitaire, bien plus que toutes celles qui l’ont précédé.

Ainsi la communauté noire des États-Unis la revendique et s’en servira afin de faire changer certaines mentalités de l’Amérique blanche.

Dès lors de nombreuses régions des États-Unis s’intéressent à ce courant musical et la Soul connait des genres aux personnalités différentes.

 

 

Grâce à cela des maisons de disque tel la « Motown » à Détroit, la « Stax » à Memphis, sans oublier « Atlantics Records » à New York. Chacune d’entre elles reconnaissable à son style.

La « Motown » (Northern Soul) a un son marqué par des cuivres et des cordes, avec des articles aux costumes impeccables afin de toucher le public blanc.
La « Stax » (Southern Soul) dévoile un son plus rythmé et mélodieux. Elle a pour vocation d’atteindre un public noir, plus proche de ses racines. 

Quoi de plus émouvant et passionnant que ce courant musical où les rebondissements épiques se succèdent et dont les artistes connaissent des histoires incroyables.

 

Mais ça, vous le saurez dans de prochains articles si cela vous intéresse. 

 

IMG_9864     Rendez-vous sur Hellocoton !

Partager:

1 Commentaire

  1. Micheline Carpels
    27 septembre 2017 / 14 h 00 min

    Bonjour, Merci pour votre article sur ces artistes et leur musique géniale, que j’adore!!! Il est agréable de les retrouver ailleurs que dans une revue spécialisée ;-)
    J’attends la suite avec plaisir (si suite il y a ;-) ) Bonne journée ;-)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *