Le témoignage de Marie sur Hashimoto

 

J’ai eu la chance grâce aux réseaux sociaux et à des rencontres liées au blog, de connaître des jeunes femmes qui elles aussi souffrent de problèmes thyroïdiens. 

Discuter avec elles m’a permis de comprendre ce qui m’arrivait, de me rassurer aussi parfois. Bref de ne pas me sentir seule face à l’inconnu.
Cela m’a donné envie de les mettre en avant ici, de leur donner la parole.
 

On commence donc avec Marie, 32 ans, qui nous raconte son expérience et son parcours.

 
« Comme toi, j’ai la maladie d’Hashimoto, cette maladie auto immune qui est aussi invisible qu’envahissante! 
Elle m’a été diagnostiquée il y a maintenant 5 ans: grâce à la medecine du travail qui me demande de faire vérifier ma thyroïde par mon generaliste, j’enchaine prise de sang et echographie.
Je n’ai aucun nodule ni dérèglement hormonal mais un taux d’anticorps 50 fois supérieur à la limite.
Le diagnostic tombe : j’ai la maladie d’Hashimoto, une maladie auto immune, mon corps attaque ma thyroide… Beaucoup de mots complexes et inconnus qui m’ont fait très peur.
L’endocrinologue est clair, le dérèglement hormonal peut arriver a n’importe quel moment, notamment lors d’une grossesse à cause du chamboulement hormonal.
 
 
 
 
1 an et demi plus tard, Septembre 2013, je tombe enceinte… et je decouvre un des symptomes de l’hypothyroïdie : une très grande fatigue, au point de ne quasiment plus arriver a marcher. Je commence le traitement Levothyrox au dosage de 25. Tout se stabilise en quelques jours, ce qui était necessaire pour ne pas perdre mon bébé: l’hypothyroïdie peut declencher des fausses couches. 
 
Ma grossesse s’est bien passée grâce à un suivi plus important et malgré un accouchement prématuré notre bébé est en pleine santé.
 
Aujourd’hui j’ai deux enfants. Je suis toujours sous Levothyrox, au dosage de 87.5. 
 
Avant ma 2ème grossesse, j’ai reussi a « stabiliser » ma thyroïde.
Ce diagnostic en 2012 m’a emmené a reflechir sur mon mode de vie : cette maladie est incurable, les dérèglements sont imprévisibles mais je ne veux pas la subir ! Je veux faire le maximum pour éviter de la destabiliser et ne pas connaitre les éventuels effets de l’hypothyrodie: prise de poids, fatigue, somnolence, être bouffie, deprimée, lunatique, perte de libido… des symptomes différents d’une personne à l’autre.
Pour moi, les symptomes sont surtout la fatigue, un etat trés lunatique, troubles digestifs… 
 
 
 
 
La thyroïde est sensible à beaucoup de choses, entre autre le stress et les perturbateurs endocriniens, que l’on trouve de partout, notamment dans la nourriture et les produits d’hygiène.
 
Le 1er changement pour moi a été l’arrêt de la pilule: des hormones en moins. 1er effets constatés : plus de migraines hormonales, la sensation d’avoir degonflée (sans perte de poids).
 
Niveau alimentation, j’ai toujours mangé varié et équilibré. J’essaie de favoriser au maximum les produits bio mais le principal pour moi est de manger de saison et le plus souvent possible de consommer local. Je cuisine et je ne consomme aucun plat tout prêt, pas de fast food… au delà de la qualité de la nourriture, mon estomac ne supporte plus trop le gras !
 
Autre changement radical : les produits cosmétiques, d’hygiène et d’entretien. Il faut savoir qu’ils sont pleins de produits chimiques et de perturbateurs endocriniens.
 
 
– Pour l’entretien de la maison, beaucoup de produits naturels (savon noir, vinaigre, bicarbonate…).
 
– Point de vue hygiène, seulement des produits bio ou naturels : gel douche et crème bio pour le corps et le visage. Démaquillage avec des huiles végétales. Gommage au café. Pour les cheveux : shampoing bio, bain d’huiles, aloé vera…
 
Niveau santé, je fais plus de sport. Je ne suis pas sportive mais après ma 1ere grossesse, pour retrouver mon poids mais surtout avoir une meilleure hygiène de vie, je me suis mise à la course à pied et au yoga. Ayant un travail un peu stressant, cela me permet aussi d’évacuer et de prendre de la distance avec ce qui peut peser sur mon moral et mes nerfs !
 
 
J’essaie également de prendre un minimum de médicaments en utilisant la prévention ou les huiles essentielles. Par exemple, pour un rhume, je ne prends pas de cachet genre Rhinadvil mais des infusions avec citron et miel et de l’huile essentielle d’arbre a thé…
 
Concrètement, je ne peux pas savoir si ce sont ces changements qui m’ont permis de « dompter » ma thyroïde pour l’instant. Ce qui marche pour moi ne marchera pas pour tout le monde, chaque corps réagit differemment.
 

Dans tous les cas j’essaie de mettre toutes les chances de mon coté pour réussir a vivre avec ca, paisiblement, le plus longtemps possible! »

 

Un grand MERCI à Marie ! 

 
 
IMG_9864     Rendez-vous sur Hellocoton !

6 Commentaires

  1. 16 juin 2017 / 18 h 24 min

    J’ai aussi Hashimoto. Je suis malade depuis toujours mais les médecins ne l’ont diagnostiquée qu’il y a 4 ans. J’étais suivie depuis l’entrée à la fac car un médecin a trouvé ma thyroïde trop grosse : prise de sang, écho : rien, juste un thyroïde plus grosse que la moyenne. Vu que dans ma famille, certains ont des problèmes d’hyper et d’hypothyroïdie, de temps en temps, une prise de sang pour contrôler, suivi pendant les grossesses : mais il n’y a rien. Quand la deuxième grossesse commence mal et se termine mal à 38 semaines : les médecins cherchent la cause : lupus, thyroïde…….rien.
    A la sortie de la maternité, je tire un trait sur les couleurs chimiques (j’en avais fait une pendant les 1ères semaines car je ne savais pas que j’étais enceinte), je tire un trait sur les cochonneries que je mange (j’ai pris 30 kg pendant la grossesse), je me met à cuisiner (enfin à ne plus acheter des plats tout prêts avec l’acquisition d’un thermomix), je marche plus (pas sportive car problèmes d’articulations, de dos).
    Quelques mois plus tard, le gynéco s’interroge toujours : bilan sanguin hyper complet, mon sang se promène dans plusieurs labos aux 4 coins de la France : rien à part le tube resté sur place, TSH anormalement basse. Prise de RDV chez endocrino, mon dossier passe en priorité, nouvelle prise de sang : TSH anormalement haute, écho très animée la thyroïde est en train d’être attaquée. L’endocrino regarde mon dossier, m’explique que la thyroïde peut dysfonctionné post grossesse et avec ce qui est arrivé, ça ne la surprend pas, début du traitement pour pallier à la disparition de la thyroïde, nouvelles prise de sang pour vérifier le traitement, nouveau RDV avec endocrino pour vérifier que la thyroïde est bien partie SAUF que non, elle est toujours là, plus petite qu’avant mais pas plus petite malgré « l’attaque ». Passée la surprise l’endocrino m’interroge : je commence par répondre oui à beaucoup de ses questions. Changement de diagnostic : maladie d’hashimoto.
    Je ressors avec des réponses à des questions : des symptômes sont apparus depuis toute petite mais jamais en même temps : souvent malade, pas grosse, toujours froid même en pleine canicule mais jambes enflées, pas grosse dormeuse sauf depuis la naissance de mon premier bébé,…
    Le plus difficile pour moi c’est le traitement : je ne suis jamais arrivée à prendre un traitement correctement! Pour le moment il n’y a pas eu d’oubli mais souvent des demi-tours quand je m’aperçois que j’ai laissé les boîtes sur la table alors que l’on part en vacances!

    • Jess
      16 juin 2017 / 22 h 01 min

      Merci pour ton retour d’expérience ! Je pense que c’est un médicament tellement important, qui nous aide vraiment au quotidien que l’on arrive à rester vigilantes pour ne pas l’oublier. En tout cas j’espère que tu te sens mieux depuis que tu le prends.

  2. 16 juin 2017 / 22 h 18 min

    Encore Merci de m’avoir donne la parole sur ton blog… mais merci surtout pour tous nos echanges, riches, qui nous permettent de nous sentir moins seule, isolee et deprimee face a nos incertitudes!
    Que chacune garde confiance, il en faut pour prendre le dessus! Meme s’il y a des bas restez positive aide beaucoup.
    Plein de courage a toutes celles qui connaissent ca!

    • labarthe
      27 septembre 2017 / 9 h 55 min

      Merci Marie j’ai 37 ans un traitement depuis 10 jours seulement car j’ai mis une excuse sur chacun des symtpômes depuis 3 ans puis je suis…. »tombé » en arrêt maladie depuis ces dix jours. j’essaie de comprendre pour pouvoir être active dans cette nouvelle vie! et ton témoignage est très encourageant!

  3. 19 juin 2017 / 8 h 47 min

    Un témoignage poignant, une maladie encore méconnue, merci Jess de la mettre en avant comme ça et d’en parler au quotidien sur tes réseaux.
    Plein de courage à vous deux
    Biz Jeny

    • Jess
      19 juin 2017 / 9 h 32 min

      Merci beaucoup pour ton commentaire <3
      J'espère vraiment que mettre en avant cette pathologie pourra aider les personnes qui en souffrent.
      Bises

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *