La meilleure façon de marcher est celle du flamand rose de Diane Ducret

Je crois bien ne jamais vous avoir parlé livre sur le blog, si ce n’est la fois où j’ai évoqué mon amour pour Charles Baudelaire.

Gamine, je lisais énormément. Je dirais même que je dévorais les romans avec avidité, un peu comme de nos jours on (je) le fait avec les séries télé. J’adorais aussi écrire, me faire mes propres romans. Allez savoir pourquoi il s’agissait en général d’intrigues policières.

Petit à petit cela s’est atténué. La faute aux écrans, avouons le. Entre la télé et internet, il reste peu de temps et c’est bien dommage.

Avec le chéri nous avons décidé de remédier à cela. Fini les séries regardées dans la chambre à l’heure de se coucher, on repend les bonnes habitudes, place aux livres. 

Cela fait un bien fou de finir la journée de cette façon et le sommeil vient beaucoup plus facilement.

Dernièrement j’ai en plus eu le plaisir de recevoir en avant-première le dernier livre de Diane Ducret qui paraît en ce 28 février aux éditions Flammarion : La meilleur façon de marcher est celle du flamant rose

Je ne connaissais pas du tout cette auteure et le titre m’a intrigué. Un simple coup d’oeil à la quatrième de couverture et j’ai immédiatement eu envie de le lire. Une phrase en particulier m’a interpellé : « La loi de Murphy n’est rien comparée à la loi d’Enaid : tout ce qui est susceptible de mal tourner tournera plus mal encore qu’on aurait humainement pu le prévoir. »

J’ai très vite accroché avec le style d’écriture. C’est à la fois simple comme un langage oral et à la fois très bien écrit, cela se lit ainsi facilement. 

Quand aux sujets abordés, ils sont universels. On peut toutes (et tous) se retrouver dans cette quête du bonheur, dans la recherche de paix avec soi-même. Même si l’on n’a pas vécu tous les déboires et tous les drames de l’héroïne, on arrive à s’identifier à elle, à se reconnaitre. 

Sans vous spoiler, je dois bien avouer que je suis ressortie bouleversé par cette lecture. Ce livre m’a profondément touché. J’ai été émue jusqu’aux larmes par cette vie hors du commun qui nous est si bien contée. 

Le plus incroyable c’est qu’il s’agit là du double littéraire de Diane Ducret (Diane à l’envers donne Enaid le prénom de l’héroïne). Une autobiographie romancée qui nous permet de découvrir une jeune femme incroyable et courageuse. Une belle leçon de vie 

J’ai d’ailleurs eu la chance de la rencontrer et de pouvoir discuter avec elle. Un moment d’échange tout en simplicité et convivialité.


Je dois bien avouer être tombée sous le charme de cette jeune femme qui a su se relever de nombreuses épreuves et qui peut maintenant en parler avec beaucoup d’humour et de légèreté.

J’ai tellement apprécié son écriture que pour tout vous dire, je viens juste de commander un autre roman de ses romans : L’homme idéal existe. Il est Québécois

 

»» À shopper ««

 

 

  Rendez-vous sur Hellocoton !

Laissez un commentaire via Facebook

comments

Partager:

Laisser un commentaire