Viva la Vulva ! comment une pub pour des protections hygiénique en vient à choquer ?

Viva la vulva, ou la pub qui fait grand bruit en ce moment.

J’ai hésité à vous parler de ce sujet car je ne suis absolument pas pour cette marque. Je ne conseillerais jamais d’acheter leurs produits, bien au contraire. Du coup j’avoue que le fait que toute cette polémique vienne d’une de leur publicité m’a dérangé dans le sens où je n’étais pas certaine d’avoir envie de m’exprimer pour ne pas les mettre plus en avant.

Pourtant je franchis le cap car il faut vraiment ouvrir une discussion sur tout ce qui se passe autour de ce spot publicitaire et les problématiques sociétales que cela soulève.

Si vous ne l’avez pas encore vu, voici la pub « viva la vulva » de Nana.

 

 

 

Suite à sa diffusion télévisée le CSA a reçu de très nombreuses plaintes de personnes se disant choquées. Une pétition circule même pour demander qu’elle soit retirée de l’antenne, avec comme explication : cette publicité « montre une image dégradante sur l’intimité de la femme » et est « choquante », notamment pour le jeune public. « STOP au Buzz, STOP au ‘vendre à tout prix’, STOP aux publicités choquantes, STOP à la dégradation de l’image de la femme… »

 

Pour être totalement transparente avec vous, la première fois que je l’ai vu elle m’a mise mal à l’aise. Puis je me suis dit mais mince pourquoi ? Il n’y a rien de vulgaire ou d’explicite. On est ici dans de la suggestion de quelque chose de tout à fait naturel, aucune raison donc d’être gênée. 

Je peux donc comprendre qu’au premier abord elle puisse quelque peut déranger car, et c’est regrettable, nous ne sommes pas habitué à voir des vulves (qui pour le coup ne sont que des représentations faites à partir d’objets) a l’écran ni même à voir du sang ROUGE dans une pub sur les protections hygiéniques.

D’ordinaire dans les publicités pour ce type de marque, le sang des menstruations est d’un magnifique bleu lagon, mais jusqu’à preuve du contraire à part peut être dans Avatar ou chez les Schtroumpfs le sang n’a jamais été de cette couleur.

 

 

Pour faire part de leur indignation, beaucoup se sont cachés derrière le prétexte que c’était indécent pour les enfants. Mais en fait NON. Les jeunes enfants n’y voit rien de sexuel, c’est la représentation d’un organe féminin, point. 

S’ils sont à l’âge où ils assimilent la vulve à la sexualite c’est qu’ils se questionnent sur le sujet et qu’il est tant d’avoir une discussion avec eux pour dédramatiser tout ça. Plutôt qu’ils aillent chercher leurs réponses dans des porno comme c’est trop souvent le cas malheureusement, autant prendre le temps de leur expliquer les choses. 

De même il est inconscient de cacher aux petites filles que tous les mois les femmes perdent du sang. Après tout c’est quelque chose qu’elles connaîtront et qui ne doit pas les effrayer. Encore trop de fillettes ne sont pas au courant de ce phénomène naturel, et sont livrées à elle-même la première fois que cela leur arrive, elles sont alors terrifiées. J’ai lu de nombreux témoignages de femmes qui expliquaient que la première fois qu’elles ont eu leurs règles, elles ont cru être gravement malade, certaines pensaient même qu’elles allaient mourir. Ensuite vient la phase de honte, où on ne veut en parler à personne, on se cache de ses camarades, des ses proches. On se sent « sale ».

 

 

 

On peut se demander pourquoi le corps féminin est toujours sexualisé là où son pendant masculin ne suscitera pas autant de polémiques. 

Un enfant sait dessiner un penis et lorsqu’il le fait cela prête surtout à sourire, comme s’il s’agissait de quelque chose de comique, léger, grotesque…
Demandez leur par contre de dessiner les organes reproducteurs féminin et là c’est le blanc. Soit ils ne savent pas, soit cela sera perçu comme pervers, indécent…

Au vu de ma réaction première, j’ai bien vu à quel point nous étions conditionné par la société.
Pourquoi les hommes sont-ils fiers de ce qu’ils ont entre les jambes alors qu’à l’inverse nous avons tendance à être honteuses ou tout du moins hyper pudique.
Il n’y a rien de plus naturel, cela devrait être avant tout vu comme une partie du corps comme une autre, c’est tout simplement de la biologie. 

 

Alors même si je ne cautionne pas la marque Nana et que je veux pas leur jeter des fleurs pour être à l’initiative de cette publicité, je pense qu’il serait grave qu’elle en vienne à être interdite de diffusion. Et je les remercie d’avoir permis de mettre en avant tout le chemin que nous avons à parcourir pour assumer le corps féminin. 

 

  Rendez-vous sur Hellocoton !

Laissez un commentaire via Facebook

comments

Partager:

Laisser un commentaire