Bien manger sans se ruiner

On ne va pas se mentir, mieux manger cela demande du temps et de l’argent, alors avant de poursuivre les articles sur l’alimentation, un petit point sur le sujet s’impose.

Ceux qui prétendent le contraire sont dans une douce illusion. Pour autant est-ce impossible de tout concilier ? De manger plus sainement sans se ruiner ? La réponse est clairement oui.

J’ai parfois suivi des comptes qui dans leurs recettes avaient une liste d’ingrédients bien trop onéreuse pour moi. Alors on apprend à adapter pour coller à son budget, on effectue quelques petits changements.

J’ai aussi vu des discours culpabilisants d'”influenceurs” lorsque certains de leurs abonnés expliquaient ne pas avoir le budget pour manger de la même façon qu’eux. La réponse étant bien souvent, qu’il faut savoir dans quoi on veut mettre son argent, qu’il s’agit d’un choix.

Oui, mais voilà, certaines personnes ne peuvent pas réduire leurs dépenses, elles n’ont pas forcément les moyens de partir en vacances, d’acheter des fringues, d’aller au cinéma ou au restaurant. Donc forcément elles ne peuvent pas déplacer leur budget loisirs pour le mettre dans la nourriture.

Pour autant elles ont le droit elles aussi de pouvoir bien s’alimenter.

Voici quelques petites pistes pour alléger un peu la facture.

 

Les fruits et légumes

Tout d’abord la base, manger beaucoup de fruits et légumes DE SAISON. Les prix seront forcément plus abordables si c’est la période de récolte. 

Si possible se tourner vers le local et les circuits courts. Le bio est plus cher mais acheter auprès des petits producteurs permet d’avoir accès à de la qualité même sans la certification d’agriculture biologique.

Évidemment selon son lieu de résidence les prix diffèrent considérablement. Néanmoins j’ai remarqué que dans ma région, les bonnes affaires se font sur les marchés (attention selon les quartiers là encore il y a des disparités).
Si vous avez le temps achetez donc vos fruits et légumes sur les étals de marchés, et la petite astuce, si vous y aller un peu avant la fermeture, vous pouvez parfois avoir des rabais sur les marchandises que les commerçants ne souhaitent pas remballer.
De même, il n’est pas rare de trouver des promotions sur des produits un peu moins beaux et moins “frais” mais qui seront tout à fait utilisable dans une soupe ou en confiture.

 

Planifier et cuisiner

Penser à des idées de menus avant de faire vos courses afin de ne pas vous laisser trop déborder par des achats compulsifs et d’aller à l’essentiel.

Cuisiner des plats maisons permet de contrôler ce que l’on mange, notamment au niveau des apports en gras ou sucre. C’est aussi une façon de faire des économies. 

Acheter des plats tout prêt coute plus chers. Cela fait gagner du temps, certes, mais c’est bien souvent le seul avantage. Si vous ne pouvez pas vous mettre aux fourneaux tous les jours, le maître-mot sera alors organisation.

Faire cuire ses légumes à l’avance (par exemple tous les dimanches) ainsi que les féculents et légumineuses pour ensuite n’avoir plus qu’à les associer et les assaisonner vous permettra de passer moins de temps au quotidien en cuisine. 

Inspirez-vous également des recettes anti-gaspi qui permettent d’optimiser les fruits et légumes en mangeant les parties que l’on pouvait avoir d’ordinaire l’habitude de jeter. 

 

Ne pas se précipiter 

Si vous êtes dans une démarche de changements alimentaires, cela demandera d’investir mais il faut y aller progressivement afin de ne pas se fâcher avec son banquier.

Ce mois ci prenez quelques farines bio ou sans gluten, le mois suivant des purées d’oléagineux… Vous n’êtes pas obligé d’avoir un placard richement fourni pour commencer votre rééquilibrage alimentaire.

Attendez Noël, un anniversaire ou toutes autres occasions pour vous offrir ou vous faire offrir un extracteur de jus, un déshidrateur, un germoir…

 

Optez pour les achats en magasin bio et traquez leurs offres promotionnelles

Pour de nombreux articles, il vous faudra vous tourner vers les magasins bio pour trouver votre bonheur. 
Personnellement j’apprécie beaucoup les biocoops, que l’on retrouve un peu partout en France.

En ligne j’ai mes habitudes sur Greenweez. Je trouve vraiment de nombreuses choses que cela soit des “matières premières” comme le riz, le quinoa comme les aides culinaires du type crèmes végétales.

• D’ailleurs voici mon code de parrainage : 34DQO1MP.
Il vous permet de bénéficier de 5€ sur votre première commande. 

 

Pensez au vrac

Et oui, le vrac permet de prendre les quantités dont on a besoin et ainsi ne payer que le nécessaire. Il s’agit d’une bonne solution alliant économie et écologie. 
Les prix sont souvent plus avantageux que les autres conditionnements.

 

Planter

Si on a un extérieur, que cela soit un jardin, une terrasse ou un petit balcon, on peut toujours faire quelques plantations. Tomates, poivrons, herbes aromatiques… Cela fera toujours ça en moins à acheter. 

 

On est bienveillant envers soi-même (et les autres)

On ne se met pas martel en tête si ce mois-ci on a du acheter des légumes en supermarché car on n’avait pas d’autres choix pour pouvoir en consommer. 

 

On essaie de faire au mieux et c’est déjà beaucoup ;)

 

 

 

Laissez un commentaire via Facebook

comments

Suivre:
Partager:

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :

Vous recherchiez quelque chose?