L’impact des réseaux sociaux sur nos habitudes alimentaires

Comme je vous le disais précédemment, j’ai envie de consacrer plusieurs posts à l’alimentation. Le but étant de parler de différentes thématiques tournant autour de la nutrition et de son impact sur la santé.

Pour ce faire, j’ai convié Florence, nutritionniste professionnelle afin de donner un point de vue plus “scientifique” et argumenté sur différents points que j’avais envie de développer.

Ses interventions seront vite repérables, le texte sera en italique et de couleur verte afin de permettre de mieux différencier ses propos des miens. 

 

Commençons par les présentations

Voici un petit résumé du parcours de Florence ainsi que ses qualifications, cela vous permettra de mieux la connaitre et de comprendre pourquoi je suis ravie qu’elle ait accepté de participer à cette série d’articles.  

“Diplômée depuis 1991, j’ai également poursuivi des études universitaires de biologie cellulaire afin de parfaire mes connaissances. J’exerce en milieu hospitalier depuis 2003 et ai pratiqué également dans des cliniques privées. Experte dans la prise en charge de l’obésité et du diabète pendant de nombreuses années, diplômée en éducation thérapeutique nutritionnelle avec l’obtention d’un premier prix national sur un projet de jeu dédié aux diabétiques de type 1, ayant assuré des consultations au sein d’un service de médecine du sport, et m’orientant actuellement sur la prise en charge de la dénutrition au niveau de différentes pathologies.

Pourquoi m’être dirigée vers cette profession ?
  • D’une part, j’ai été élevée au sein d’une famille où l’on m’a toujours inculqué que l’alimentation équilibrée avait un rôle majeur et était synonyme de bonne santé ;
  • D’autre part, depuis mon plus jeune âge, il était évident pour moi que ma carrière professionnelle évoluerait autour du secteur médical ou paramédical ;
  • En parallèle de la diététique, je n’ai cesse de m’intéresser à tout ce qui gravite autour du bien-être : sophrologie, méditation, yoga, naturopathie…

La nutrition est une science en constante évolution. Mon mémoire de fin d’études étudiait la place de la diététique par rapport aux médecines douces et alternatives et des dizaines d’années plus tard, la nutrition est un véritable acte de soin mais aussi un acte de prévention allié au bien-être.”

 

Florence interviendra donc dans plusieurs articles à venir, pour apporter son expertise sur des sujets que je souhaite aborder comme l’impact des réseaux sociaux sur la prise de poids, l’utilité du jeûne, les substituts de repas… Ainsi que pour répondre à différentes questions toujours en lien avec l’alimentation.

 

 

En quoi les réseaux sociaux ont changé le rapport à l’alimentation

J’ai voulu débuter cette série d’articles en demandant à Florence ce qu’elle pense de l’influence des réseaux sociaux et si elle a vu des changements dans le comportement des gens depuis que leurs utilisation s’est généralisée.

Parce que clairement Instagram c’est un peu comme feuilleter un magazine de mode avec pleins de jolies filles aux silhouettes avantageuses. Il y a de quoi filer des complexes même si Photoshop est parfois le meilleur allié des influenceuses. 

Passant beaucoup de temps sur les réseaux sociaux, j’ai forcément moi aussi été dans la comparaison face à ces images et autant dire qu’il est très difficile de rivaliser, ce qui joue forcément sur le moral. 

 

Ce qui a évolué avec le développement des réseaux sociaux au niveau de la diététique et du bien manger :

Autrefois la diététique était synonyme de régime, restriction, morosité, diète, maladie…
Actuellement elle est liée au bien-être et à la beauté, à la santé, à la prévention, à la nutrition dans son sens le plus large. Elle intègre un choix de vie, couplée à une activité physique bénéfique.

On retrouve le plaisir du homemade grâce à de nombreux comptes culinaires. On prône la consommation du bio ou de l’agriculture raisonnée voire des produits régionaux au travers de bons partenariats.

 

Voilà donc pour les aspects positifs. En effet les comptes food sont légions sur Instagram, notamment, et ceux privilégiant les recettes équilibrées sont très inspirants. Il y a également ceux qui aident à changer ses habitudes ou encore à trouver des idées pour se faire plaisir malgré des intolérances alimentaires. 
Mais comme pour tout, il y a également des côtés plus néfastes, des comportements plus extrêmes et des conseils parfois dangereux. 

 

Rapport à la nourriture et les TCA (trouble du comportement alimentaire) sur les réseaux sociaux :
  1. La culture du corps mince.
    Cela se retrouve dans le discours autour du fait d’accepter son corps et ses imperfections physiques élaborés par des influenceuses à la plastique parfaite montrant leur corps dans des tenues sexy à longueur de stories donc discordance complète. 
    Ces idées véhiculées conduisent à des troubles du comportement alimentaire (TCA) chez les ados fragiles et influençables à type hyporexie (diminution de ses apports alimentaires avec restriction volontaire) voire à de l’anorexie pouvant conduire à des comportements extrêmes délétères avec un sentiment de culpabilité, de mauvaise estime de son image jugée imparfaite.
  2. Tout le monde s’improvise nutritionniste. 
    Il n’y a pas de législation imposée sur les réseaux sociaux. On peut donc trouver des programmes nutritionnels paradoxalement opposés à un équilibre alimentaire avec zéro éducation nutritionnelle et des apports
    apports souvent restrictifs et farfelus sans fondement pro.

Des personnes utilisent leur pseudo notoriété à des fins purement mercantile en utilisant la crédulité des followers.
 C’est un terrain risqué car la nutrition est une science d’autant plus spécifique quand elle est liée au sport…

 

En résumé

Il est donc important que les influenceurs se rendent compte qu’ils ont un rôle à jouer sur l’alimentation des personnes les suivant et donc indirectement sur leur santé et leur bien-être psychologique. 

Cela passe évidemment par le choix des partenariats mais aussi par le discours qu’ils peuvent tenir. 
De même les followers se doivent de conserver leur esprit critique et de ne pas suivre à la lettre ce que les influenceurs qu’ils admirent peuvent prôner car il ne faut pas oublier qu’il y a bien souvent derrière des notions de placement de produits.

D’ailleurs dans le prochaine article sur l’alimentation on parlera des marques que l’on voit le plus sur les réseaux sociaux concernant la perte de poids et je pense que je ne vais pas me faire beaucoup d’amis, oups.

 

Si vous souhaitez faire appel à Florence, voici son adresse mail : raphflo@gmail.com.

Et découvrez mon article introduction sur l’alimentation santé ainsi que celui sur bien manger sans se ruiner.

   
Retrouvez moi sur Instagram et découvrez mes prestations sur ma boutique en ligne.

Laissez un commentaire via Facebook

comments

Suivre:
Partager:

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :

Looking for Something?