Jeûne intermittent, sec, hydrique. Pour qui ? Pourquoi ?

Me revoilà avec un nouvel article sur l’alimentation avec une fois encore la participation de Florence, diététicienne-nutritionniste. Le sujet abordé aujourd’hui est celui du jeûne. Qu’il soit sec, hydrique, intermittent, nous allons voir quels sont ses bienfaits et ses risques. 

On ne peut passer à côté du jeûne, véritable effet de mode, il est partout. Malheureusement comme tout ce qui devient “tendance”, on oublie sa véritable vocation pour le détourner à des fins souvent plus superficielles.

 

L’histoire du jeûne

L’action de jeûner est très ancienne et figure dans de nombreuses civilisations.
Le jeûne consiste à s’abstenir de manger durant une période plus ou moins longue. 
Les principales religions ont toutes leur forme de jeûne : le carême pour le christianisme, Yom Kippour pour le judaïsme, le Ramadan pour l’Islam.
Le but étant le même pour toutes : la purification du corps et de l’esprit.

Dans le jaïnisme, le taoïsme et l’hindouisme, le jeûne est également associé au détachement progressif des biens terrestres. 
Le jeûne est donc ici à visée spirituel. C’est la rencontre avec soi.

On associe aussi au jeûne des vertus thérapeutiques

 

Hyppocrate disait : “Quand on est tombé malade, il faut changer de manière de vivre. Il est clair que celle qu’on suivait est mauvaise en tout, ou en grande partie, ou en quelque chose”.

 

La façon de s’alimenter fait donc partie d’un des moyens pour guérir.

Si les penseurs, philosophes et autres initiés pratiquaient le jeûne depuis fort longtemps, le jeûne dit thérapeutique a été popularisé au XXème siècle par le docteur Otto Buchinger. Pour en savoir plus, sur ce médecin et sur la méthode portant son nom, vous pouvez vous rendre sur le site internet des cliniques spécialisées dans le jeûne thérapeutique.

Pour faire simple, le jeûne thérapeutique va mettre le système digestif au repos ce qui permet l’élimination des toxines et mauvaises graisses.

 

Les mots de Florence 

Définition du jeûne : privation volontaire de nourriture.
Sert à combattre le mal, à régénérer notre intérieur.

L’homme a été soumis, de tout temps, à différentes fluctuations d’apport en nourriture selon les saisons et a appris à survivre : on parle alors d’adaptation du métabolisme.

Pratique ancestrale, le jeûne est souvent lié à des actes religieux : Yom Kippour, Ramadan, Carême.
Il est également connu pour sa visée thérapeutique : c’est la méthode Ayurvédique.

 

Différents types de jeûnes :

En ce moment, le jeûne (ou détox) est très tendance. Il est véhiculé par les réseaux sociaux au travers de placements de produits, de programme bien-être ou de stages d’introspection. 

1- Le jeûne total ou sec : 0 nourriture ni boisson. 

2- L’hydrique : abstention alimentaire mais les liquides sont autorisés comme par exemple, l’eau, les tisanes, le thé, le jus de citron, les bouillons. Certains ajoutent même les jus, smoothies, potages… Ce qui le rend en conséquence plus supportable. 

Le but : Détoxifier son corps. La digestion est mise au repos grâce à la non ingestion de solides donc 0 bol alimentaire.

3- Le very low calory diet : 220-800 kcal par 24 h.

4- Le jeûne Buchinger : 250 kcal par 24 h composés de bouillons, jus de fruits, miel avec activité physique, méditation et programme holistique.

5- L’intermittent : il est très actuel car meilleure gestion. On le pratique soit 1 j/7 ou 2 j/5, soit pendant 18 h en décalant certains repas.

 

Avis partagés sur le jeûne :

Les pro jeûnes l’utilise en tant qu’outil thérapeutique (dès 1870 aux USA) en oncologie par exemple, ou pour soulager les rhumatismes, ou encore pour régénérer son microbiote. Il n’existe cependant pas de vrais études tangibles avec des preuves au long cours.

Pour d’autres le jeûne est contre-nature. Le corps a besoin de carburant naturel : énergie, protéines, oligoéléments, vitamines… Adaptation à la chronobiologie du corps.

D’un point de vue plus concret, on peut constater des changements d’humeur : effet euphorisant (production de corps cétogènes par dégradation des protéines et des lipides à défaut de glucides, augmentation de l’adrénaline et du cortisol). Également disparition de la faim (augmentation de la leptine hormone de la satiété et diminution de l’insuline hormone anabolisante).

L’aspect positif : Autophagie ou recyclage des cellules via les déchets permettant ainsi d’assurer les fonctions vitales avec une élimination des constituants toxiques et défectueux. Comme une sorte de décrassage du corps.

 

Attention !

Vérifier les contre-indications au jeûne. Il n’est par exemple pas indiqué chez la femme enceinte. Il peut être pratiqué chez le bien portant et devra accompagné chez le sujet ayant des pathologies comme le diabète, des cardiopathies…

On n’excèdera pas 5 jours consécutifs et il sera important de s’hydrater un maximum.

 

 

Le jeûne a donc de nombreux bienfaits mais il n’est pas anodin, ni sans danger. 
Il est important de se renseigner auprès de professionnels de santé surtout si vous souffrez de pathologie.
Il ne faut pas non plus s’y contraindre pour des raisons de perte de poids. Sa vocation première n’a jamais été d’être un régime.
On ne doit pas non plus se l’imposer si c’est trop compliqué de suivre un jeûne par rapport notamment à son rythme de vie. 

Je suis convaincue que le jeûne a de nombreux bienfaits mais qu’il ne doit pas être systématique. Il doit de plus être adapté aux situations et aux personnes. 

Comme pour tout, tomber dans les excès n’est jamais bon, il faut donc apprendre à écouter son corps.

 

 

Retrouvez les autres articles sur l’alimentation : l’alimentation santé (intro) / l’impact des réseaux sociaux sur les habitudes alimentaires / l’impact des réseaux sociaux sur les habitudes alimentaires

 

Si vous souhaitez faire appel à Florence, voici son adresse mail : raphflo@gmail.com.

 

   
Retrouvez moi sur Instagram et découvrez mes prestations sur ma boutique en ligne.

Laissez un commentaire via Facebook

comments

Suivre:
Partager:

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :

Looking for Something?